Incolore, l’atrazine est un substance utilisée par l’agriculture et que l’on trouve dans l’eau de nos robinets. Bien qu’interdite en France, faut-il se méfier de cette substance encore largement utilisée en Europe et dans le Monde ?

 

Une substance provenant des herbicides de synthèse

L’atrazine est une substance active d’un pesticide appartenant à la famille chimique des triazines. Cette substance présente un effet herbicide. Son principal effet est de bloquer la photosynthèse des végétaux, ce qui lui vaut d’être classé dans la catégorie désherbant. Notamment utilisé pour traiter pas loin de 80 % des champs de maïs, cet herbicide était très apprécié de par sa simplicité d’usage, son efficacité et son prix peu élevé. Cependant, son utilisation presque systématique a entraîné son rejet massif dans les eaux de surface et les eaux souterraines en France.

 

Un danger pour la santé à ne pas négliger

Après de nombreuses analyses médicales et en laboratoire, l’atrazine est apparu comme étant potentiellement cancérigène pour l’Homme. Qualifié de “produit nocif” , les risques d’effets graves apparaissent en cas d’exposition prolongée par ingestion. L’atrazine, même présent en faible quantité, augmente de 500% le risque de cycles menstruels irréguliers chez les femmes, et de 600% le risque que s’écoulent six semaines entre deux cycles. Il est donc catégorisé en tant que perturbateur endocrinien qui regroupe toutes les substances capables d’interférer avec notre système hormonal.

 

L’Europe a fixé un seuil de 0,1 Mg d’atrazine par litre d’eau (µg/l).

Cette quantité a été souvent et très largement dépassée en France.

Si la quantité dépasse les 2 µg/l (selon la norme guide de l’OMS) , les eaux sont considérées comme impropres à la consommations. Ce seuil a surtout été dépassé en Bretagne dans les années 90. Quatre préfets de départements de la région Bretagne ont pris des arrêtés d’interdictions temporaires d’utilisation de l’atrazine au niveau des zones proches des cours d’eau et des points de captage.

 

Une interdiction totale prononcée en 2001 

L’interdiction totale a été décidée fin 2001 par le ministre de l’agriculture. Cependant, de nombreux pays en Europe et aux Etats-Unis continuent d’utiliser en masse cette substance nocive. De plus, une étude menée en France par l’Inserm en 2011 , et publiée dans la revue scientifique Environmental Health Perspectives, démontre que l’atrazine était encore présente à des taux extrêmement élevés dans les eaux de surface et nappes phréatiques françaises et donc, dans l’eau du robinet des ménages français.

 

Des précautions à prendre pour l’eau du robinet

Aujourd’hui en France, des traces d’atrazine sont encore présentes dans l’eau et ce, 20 ans après la suppression du produit. L’atrazine dans les eaux souterraines françaises représente de nos jours une forme de pollution éparse de l’héritage chimique de l’ancienne agriculture. Le danger avéré est principalement pour les populations sensibles, comme les femmes enceintes et les jeunes enfants. Ce sont eux qui ont le plus à craindre d’une potentielle absorption d’atrazine.

 

 

Choisir un osmoseur Rain Soft pour se débarrasser de l’Atrazine

La solution efficace consiste à équiper son domicile d’un appareil de filtration par osmose. L’ULTREFINER II de RainSoft filtre les sédiments et les matières en suspension. Vous bénéficiez alors d’une eau parfaitement raffinée avec 98,9 % des matières dissoutes contenues dans l’eau éliminées.

 

Demandez un devis en ligne, l’un de nos conseillers reviendra vers vous dans les plus brefs délais.