Pas d’eau, pas de sport ! Il est indispensable de boire avant, pendant et après l’effort. Tour d’horizon des bonnes pratiques à effectuer pour se maintenir bien hydraté.

 

Un élément vital au bien-être de notre organisme

L’eau représente entre 60 et 70% de notre poids corporel. Cela correspond à environ 45 litres d’eau pour une personne de 70 kg. L’organisme a besoin de 2 à 2,5 litres par jour pour bien fonctionner. Cela comprend l’eau absorbée sous forme liquide et l’eau qui est présente dans les aliments.

L’alimentation contribue donc à répondre aux besoins hydriques de l’organisme et représente entre un tiers et la moitié des apports quotidiens.

En terme de place, l’eau se trouve à 60% dans nos cellules et 40% dans nos tissus (sang et lymphe). L’eau est donc essentielle au bon fonctionnement de notre organisme.

 

 

Des besoins spécifiques en eau pour les sportifs

Lors de la pratique d’un sport, il est essentiel de boire suffisamment. En fonction de l’activité effectuée, de l’intensité et de la durée de l’effort, l’apport en eau doit être augmenté. Plus une séance sera longue et intense, plus la perte sera importante. Car oui, la sueur contient 99% d’eau.

« On perd avant tout de l’eau ce qui entraîne une déshydratation. Mais on perd également dans la sueur des sels minéraux tels que du sodium, le potassium… » explique Corinne Peirano, nutritionniste.

Lorsque l’on ne boit pas assez pour compenser les pertes d’eau, vous pouvez vous retrouver déshydraté. Votre cœur doit battre plus vite et vos mécanismes de régulation de chaleur sont dépassés : la fréquence cardiaque augmente, la tension artérielle diminue et le corps commence à « surchauffer ».

 

Bien se préparer pour gérer son hydratation

En pratique, un sportif doit bien se préparer avant chaque activité. L’hydratation doit s’effectuer avant pendant puis après l’effort. Il est important de s’hydrater un peu avant la séance, 10 minutes avant environ. Pendant l’effort, il semblerait que de boire 150 à 300 ml d’eau toutes les 20 minutes serait une bonne moyenne. Il faut savoir équilibrer son apport en eau : ni trop, ni trop peu. En effet, si la quantité d’eau absorbée est trop importante, seule une partie sera réellement utilisée, le surplus étant envoyé directement vers la vessie. Pour une bonne hydratation, l’important est d’avoir sa bouteille à portée de main et de boire par petites gorgées régulièrement en évitant d’attendre d’avoir soif.

Après l’effort, le sportif entre en phase de récupération. Il doit continuer à bien s’hydrater pour compenser les pertes en eau et minéraux.

 

 

Surveillez le thermomètre et écoutez votre corps

Lorsque le soleil pointe le bout de son nez, ses effets sont similaires à ceux d’un exercice physique : plus la chaleur est intense, plus votre corps compense par une plus forte sudation. Il s’agit donc de penser à boire régulièrement lorsque la température augmente, même si la soif ne se fait pas ressentir. En période de forte chaleur, faite confiance à votre sensation de soif. Cette dernière est très fiable lorsqu’elle n’est pas perturbée par des éléments extérieurs (prise de certains médicaments, maladies, âge).

De plus, la déshydratation augmente les risques de crampes, de contractures, de déchirures et de tendinites. Alors à la moindre tension suspecte, écoutez votre corps et hydratez vous !

 

Le choix de l’eau : adaptez votre boisson en fonction de votre effort

Pour un effort ne dépassant pas une heure, l’eau suffit. Vous pouvez prendre de l’eau du robinet, que vous mettez dans une bouteille d’eau réutilisable, idéal pour limiter le gaspillage de plastique des bouteilles.

En revanche, pour un effort plus long, il est préférable de sucrer son eau ou de boire une boisson énergisante. Utilisez l’osmoseur RainSoft pour filtrer votre eau et éliminer les résidus, les impuretés et les particules présentes.