L’eau tend à être de plus en plus polluée. Cela est dû à notre mode de développement, l’exploitation des ressources et l’évolution des modes de consommation. Face à cette pollution thermique accrue, quel est le moyen d’y remédier au quotidien pour boire une eau de qualité ?

 

 

La pollution des eaux : un problème préoccupant

La pollution des eaux est un phénomène de plus en plus inquiétant, altérant gravement la santé et l’environnement. Elle est liée à la pollution thermique, soit une augmentation ou diminution de la température de l’eau par rapport à la température « normale » suite aux activités de l’homme. Cette pollution provoque une mortalité des espèces et d’autres effets indirects tels que le développement bactérien et l’augmentation de la toxicité de plusieurs substances.

 

 

L’agriculture, première cause de pollution

L’agriculture constitue la première cause des pollutions diffuses des ressources en eau. Cette pollution concentre à la fois celles qui ont trait aux cultures et à l’élevage. Les activités agricoles sont largement impliquées dans les apports d’azote et, surtout, de ses dérivés, nitrates et nitrites, que l’on trouve surtout dans les engrais, mais aussi dans les lisiers et purins d’élevage.

 

En France, l’agriculture apporterait près de deux tiers de l’azote présent dans l’eau. Dans les régions à dominante agricole, la part de l’agriculture dans les émissions d’azote est au-delà de 55 %.

 

 

Les villages et zones de cultures intensives au centre du problème

En France, la majorité des consommateurs peut boire une eau du robinet conforme aux normes de potabilité. Cependant, les études de l’UFC-Que Choisir démontrent qu’il vaut mieux vivre en ville que dans un village ou une zone de cultures intensives. En effet, dans ces zones, de nombreux ménages sont alimentés par une eau non conforme sur au moins un critère de qualité, essentiellement pour cause de pesticides ou de contamination bactériologique, mais pas seulement. Les non-conformités sont généralement concentrées sur des petits réseaux. Parmi eux, on peut citer les villages de la Lozère, du Cantal, de Haute-Loire, de Savoie et de Haute-Savoie, des Hautes-Alpes et des Alpes-de-Haute-Provence. Les risques d’avoir des ennuis de santé (dérangements intestinaux, gastro­entérite, etc.) en buvant une eau non traitée par un adoucisseur et un osmoseur sont plus élevés dans ces secteurs géographiques.

 

 

Plus de 2 millions de Français boivent une eau trop chargée en pesticides

UFC-Que Choisir a pu démontrer que près de 2 millions d’habitants étaient régulièrement desservis par une eau trop chargée en pesticides. C’est notamment le cas dans le Pas-de-Calais et dans des communes de Seine-et-Marne. Plus largement, 10 % de la population est alimentée par une eau à teneurs proches de la limite réglementaire (de 40 à 50 mg par litre).

Quels sont les solutions pour boire une eau propre ?

 

La solution idéale pour boire une eau débarrassée d’éléments organiques néfastes est de s’équiper d’un osmoseur. L’UltreFiner II, osmoseur de RainSoft, possède trois systèmes de filtration haute performance pour vous garantir une eau saine à boire et totalement propre.

 

 

 

 

Chaque filtration de l’UltreFiner II débarrasse l’eau du chlore, du plomb, des résidus médicamenteux, du mercure et des pesticides. C’est la solution idéale pour boire une eau de qualité au quotidien et l’utiliser pour cuisiner. Généralement, l’osmoseur est installé en complément d’un adoucisseur tel que l’EC5 (lien vers la page « EC5 ») afin de supprimer le calcaire présent dans l’eau et ainsi assurer une plus longue durée de vie de la membrane de filtration.

 

En savoir plus >>